Amputation

Mode Opératoire

 

Mode opératoire (ou d'emploi) (d'après Weiss (1947), Dederich et des comptes rendus opératoires)

En général sous anesthésie générale et après un accord écrit du patient (si conscient), on garrotte la racine du membre.

On incise à travers les tissus (peau, gras, muscle) pour "décoller deux hémi-valves", l'antérieure plus courte que la postérieure. On forme ainsi deux lambeaux de peau et de muscles qui seront recousus ensembles sur l'extrémité du moignon avec une cicatrice postérieure si possible (sur un ou plusieurs drains de redon). Un matelas musculaire sera ainsi constitué sur l'extrémité si fragile.

L'os, fémur ou tibia, est coupé à la scie "oscillante" (souvent en biseau), à moins qu'il ne soit conservé et dans ce cas on opère une désarticulation au niveau de la cheville, du genou ou de la hanche.

Le péroné, s'il est encore utile, sera coupé quelques centimètres plus haut.

L'os est raboté ou râpé pour l'arrondir. Le canal médullaire (canal qui contient la moelle osseuse) est bouché. Le périoste (membrane qui entoure l'os) est suturé sur l'extrémité osseuse. Faudrait pas que ça repousse !

On trouve le nerf sciatique, on l'infiltre avec des anesthésiants genre Xylocaïne avant de le sectionner haut et de l'enfouir entre les muscles. Faut pas qu'il devienne trop sensible ou développe un névrome !

Les vaisseaux coupés sont suturés le plus bas possible (au Vicryl par ex.). Irrigation de l'extrémité oblige !

On suture les groupes de muscles (internes, externes, antérieurs, postérieurs) sur l'os après les avoir noués entre eux deux par deux, en passant éventuellement les fils par des perforations faites dans le tibia. Les muscles trouvent un nouveau point d'accroche et des contractions antagonistes pourront être entretenues. (+ sur la chirurgie).

Dès la sortie de bloc il faut songer aux pansements.Bandage

Le ou les drains sont ôtés après quelques jours dès lors qu'ils ne "donnent" plus. L'ablation des fils se fait en général 15 à 21 jours plus tard. En attendant, il faut faciliter la cicatrisation et la résorption de l'œdème... Une bonne position du moignon et des bandages sont nécessaires. La rééducation limite aussi la contraction des muscles et les raideurs articulaires. Si cela est possible, la thalasso est bénéfique.

 

page précédente haut de page page suivante

 

 

retour index


Amputation
Douleur et fantôme
Proyhèses
Sports
Humour
Liens
Site